• Le slow tourisme

    Ralentissez le rythme et vivez une expérience d’immersion culturelle durant vos vacances

  • Qu’est-ce que le slow tourisme ? Comment l’adopter ?

    Qui est le slow voyageur ? Comment être un slow voyageur ?

     

    *slow = lent

    Soyons honnêtes, la première fois que vous avez entendu l’expression “slow life” (“vie slow” ou littéralement “vie lente”), “slow tourisme”, ou encore “slow voyageur”, inconsciemment une sensation négative a émergé.

    Peut-être a-t-elle duré moins d’une seconde, mais elle était là.

     

    Pourquoi avons-nous cette réaction ? Tout simplement parce que de nos jours, nous associons souvent ce qui est rapide à l’efficacité ou la productivité. Plus l’outil est rapide, mieux c’est. Plus la livraison est rapide, mieux c’est. Enfin vous avez compris l’idée. Et quelque chose de lent au contraire, n’est pas souvent associé à un bénéfice.

     

    “Nous avons perdu la notion du temps. Nous croyons que nous pouvons ajouter du sens à la vie en faisant que les choses aillent plus vite. Nous avons l’idée que la vie est courte — et que nous devons aller plus vite pour faire tenir tout dedans. Mais la vie est longue. Le problème est que nous ne savons pas comment utiliser notre temps judicieusement.”
    Carlo Petrini, Fondateur du mouvement Slow Food

     

    Aujourd’hui nous verrons que ce qui est rapide n’est pas forcément mieux. Et que peut-être, parfois, prendre son temps et ralentir un peu le rythme peut être extrêmement bénéfique. Spécialement pendant les vacances.

    Quels types de vacances voulez-vous ?

    Pendant l’année, nous travaillons dur en gérant un tas de situations compliquées. Nous recevons un nombre incroyable de notifications, alertes, emails, messages, et ce, quotidiennement. Nous sommes souvent occupés et c’est devenu une norme.

     

    Puis, heureusement vient la coupure : les vacances tant attendues. Et nous décidons de faire des recherches sur les activités à faire absolument dans le pays que nous allons visiter. Nous avons une liste de choses à voir/à faire et on ne veut surtout rien rater.

     

    Ou encore, nous décidons de faire un free tour. Et nous sautons d’un site touristique à un autre avec un groupe de touristes standards comme nous.

    Puis, après quelques jours, nous retournons chez nous, épuisés avec une envie inexplicable de reprendre un ou deux jours supplémentaires de repos.

     

    Avez-vous reconnu certains traits dans cette histoire ? Ne vous inquiétez pas, nous sommes tous passés par là. Mais peut-être est-il temps de découvrir et savourer, une nouvelle façon de voyager beaucoup plus tranquille et sereine : le "slow tourisme".

    Profiter du slow tourisme à Malaga

    Qu’est-ce que le slow tourisme ?

    Le tourisme slow est tout d’abord un état d’esprit, une philosophie de vie. Le slow voyageur a un style de vie spécifique lorsqu’il voyage. Et souvent aussi, en dehors du tourisme. Ceci le différencie du touriste standard.

     

    Loin du rythme effréné du tourisme de masse, le slow voyageur bouge et vit différemment l’expérience du voyage.

     

    Les voyageurs slow prennent le temps de s’immerger dans la culture, d’échanger avec les locaux. Avec chaque voyage, ils créent une nouvelle expérience en vivant comme les populations locales.

     

    Les 3 principaux axes du slow tourisme

    Dans son livre “Slow travel and tourism”, Janet E. Dickinson décrit les 3 principaux axes du slow tourisme :

     

    1. Le premier pilier du slow tourisme est la tentative d’éviter les moyens de transports rapides. Le slow voyageur va donc s’éloigner de la voiture par exemple ou de l’avion.

     

    2. Le second axe du slow tourisme est l’émission de carbone durant le voyage et l’impact sur l’environnement. Moins il y’en a bien sûr, mieux c’est.

     

    3. Le troisième axe du slow tourisme est la qualité de l’expérience de voyage.

     

    Creusons un peu plus ces 3 grands axes du slow tourisme pour mieux comprendre cette façon de voyager.

     

    Slow Tourisme - Prendre le temps de profiter plus

    1. Choisir les bons moyens de transports

    Encore une fois dans “slow tourisme” il y’a le mot “slow”. Donc le but est de ralentir le rythme pour prendre plus le temps de profiter. Le slow voyageur évite les avions, voitures, ou trains et préférera le vélo ou tout simplement marcher.

    Marcher est une option saine bien sûr, mais elle offre surtout l’opportunité de pouvoir échanger plus avec les locaux. Marcher est aussi un moyen fantastique de découvrir des coins cachés, loin des sentiers battus où nous amèneraient par exemple les bus touristiques.

     

    Baladez-vous dans le pays que vous visitez et vous le découvrirez sous une toute autre perspective.

    2. S’impliquer dans la thématique environnementale

    Choisir des options de tourisme impliquant une faible consommation de carbone est un point clé pour le slow tourisme. Le voyageur slow ne se connecte pas seulement à la nature et l’environnement, il va aussi en prendre soin.

     

    Cela signifie notamment éviter les moyens de transports à forte émission de carbone, comme nous l’avons vu

    3. Favoriser une expérience de voyage de qualité et non de quantité

    Encore une fois, l’idée est de profiter de la destination au maximum.

     

    Par profiter au maximum de la destination, il n’est pas question d’enchaîner les monuments touristiques. Il n’est pas question non plus, de cocher les cases d’une longue liste de choses à faire ou à voir absolument.

    L’idée n’est pas de passer les vacances à courir d’un site touristique à un autre.

     

    Vous êtes en vacances, détendez-vous et profitez du moment. Observez les locaux et connectez-vous à eux. Immergez-vous dans la culture.

    Slow voyageurs à Malaga - Échanger avec les locaux

    Que recherchent les voyageurs slow?

    Le slow voyageur recherche avant tout une expérience de qualité. Le slow voyageur ne collectionne pas une liste de sites, il va chercher à vivre la destination.

     

    Il sera en observation, conscient de ce qui l’entoure : les sons, les senteurs, les paysages, les personnes et la sensation globale.

     

    Les voyageurs slow prennent leur temps pour se détendre et profiter de la destination. Ils s’assoiront par exemple à une terrasse d’un café local et profiteront de la vue.

    Ils échangeront autant qu’ils pourront avec les locaux pour s’immerger dans la culture. Ils leur poseront des questions sur leurs coutumes et habitudes et tenteront de vivre comme eux.

     

    Vivre comme les locaux

    Le slow tourisme est donc aussi un moyen de se connecter avec les locaux et apprendre d’eux. Le niveau ultime de l’expérience de voyage étant de vivre comme les locaux le temps du séjour.

     

    • Mangez comme les locaux

    Essayez les produits locaux et les spécialités traditionnelles. Ainsi vous étendrez votre connaissance gastronomique et découvrirez des délices locaux.

     

    Autant que vous pouvez, évitez les grands sites touristiques et préférez les petits restaurants typiques locaux. Voyez où vont les locaux et suivez-les.

     

    Et pourquoi ne pas pousser l’expérience plus loin ? Essayez de manger comme les locaux. S’ils mangent certains plats avec leurs mains, essayez-le ! Les plats ont-ils un goût différent ? Certains disent que oui.

     

    • Achetez comme les locaux

    Allez dans de petits marchés et échangez avec les commerçants. Achetez des produits locaux. Et pourquoi ne pas essayer de cuisiner un plat typique ? Même une recette facile peut être une expérience amusante.

     

    Visiter un marché local peut aussi être une belle découverte si vous prenez le temps d’en profiter. Tous les sons, couleurs, senteurs, et saveurs de ces fruits et légumes frais peuvent être un régal si vous ralentissez juste un peu le rythme et profitez.

     

    • Amusez-vous comme les locaux

    Où vont les locaux quand ils veulent sortir un peu ? Que font-ils ? Discuter sur des terrasses bruyantes ? Danser toute la nuit ? Pourquoi ne feriez-vous pas cela ? Pourquoi ne pas apprendre des nouveaux pas d’une danse locale et danser avec eux ? Cela pourrait être une drôle d’anecdote, non ? Ceci est une autre opportunité de vous connecter et apprendre avec les locaux.

     

    Slow tourisme - Une voyageuse avec une locale à Malaga

    Une immersion culturelle

    Choisir l’option du slow tourisme est choisir d’apprendre durant le processus. Voyager slow donne une toute autre dimension au voyage. Ce n’est plus juste visiter les sites touristiques, mais réellement apprendre sur la culture, les personnes, les habitudes et les coutumes.

     

    Le slow voyageur a une expérience du voyage bien plus intense que le touriste standard. Il crée avec la destination et les locaux des liens plus riches.

     

    En synthèse, ralentissez, découvrez la destination et vivez-la. Comme vous l’avez compris, en effet, il y’a une très grande différence entre visiter un pays et le vivre.

     

    Pourquoi Cooltoural est une belle option si vous choisissez le slow tourisme ?

    Chez Cooltoural, nous croyons que la beauté repose sur la diversité et que nous pouvons apprendre beaucoup les uns des autres. Nous avons juste besoin de nous en donner l’opportunité.

     

    C’est pourquoi nous encourageons le slow tourisme. Cooltoural permet aux voyageurs à Malaga de rencontrer des locaux. Ainsi le voyageur ne voit pas juste les coins touristiques, mais découvre aussi et surtout la vraie et authentique Malaga.

     

    Les locaux vous montrent les trésors cachés ici et vous donnent les bons plans que seuls les locaux connaissent. Ne visitez pas juste Malaga, immergez-vous dans sa culture et vivez-la comme un local.

     

    Partant ? Lancez-vous et réservez votre immersion culturelle.

     

    Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter. Nous serons ravis de pouvoir y répondre.

    Mona pour Cooltoural

    Photos de Designecologist, Priscilla Du Preez, Loverna Journey (2), Brooke Cagle sur Unsplash

All Posts
×